ETIKA F

LŽamour

http://www.etika.com
23.4.2000

39UL3

Des amourettes

Saint François de Sales
Introduction à la vie dévote; Saint Grégoire Nazianzène

Saint François de Sales
Introduction à la vie dévote
Texte intégral révisé et présenté par Etienne-Marie Lajeunie, o.p.

© Éditions du Seuil, Paris, 1962, p. 171 - 176

17. De lŽamitié, et premièrement de la mauvaise et frivole

LŽamitié fondée sur la communication des plaisirs sensuels est toute grossière, et indigne du nom dŽamitié, comme aussi celle qui est fondée sur des vertus frivoles et vaines, parce que ces vertus dépendent aussi des sens.

JŽappelle plaisirs sensuels ceux qui sŽattachent immédiatement et principalement aux sens extérieurs, comme le plaisir de voir la beauté, dŽouïr une douce voix, de toucher et semblables.

JŽappelle vertus frivoles certaines habilités et qualités vaines que les faibles esprits appellent vertus et perfections.

Oyez parler la plupart des filles, des femmes et des jeunes gens, ils ne se feindront nullement de dire: un tel gentilhomme est fort vertueux, il a beaucoup de perfection, car il danse bien, il joue bien à toutes sortes de jeux, il sŽhabille bien, il chante bien, il cajole bien, il a bonne mine; et les charlatans tiennent pour les plus vertueux dŽentre eux ceux qui sont les plus grands bouffons. ...

18. Des amourettes

Quand ces amitiés folâtres se pratiquent entre gens de divers sexe, et sans prétention de mariage, elles sŽappellent amourettes; car nŽetant que certains avortons, ou plutôt fantômes dŽamitié, elles ne peuvent porter le nom ni dŽamitié, ni dŽamour, pour leur incomparable vanité et imperfection.

Ces amitiés sont toutes mauvaises, folles et vaines:

Saint Grégoire Nazianzène, écrivant contre les femmes vaines, dit merveilles sur ce sujet; en voici une petite pièce quŽil adresse voirement aux femmes, mais bonne encore pour les hommes:

"Ta naturelle beauté suffit pour ton mari; que si elle est pour plusieurs hommes, comme un filet tendu pour une troupe dŽoiseaux, quŽen arrivera-ti-il? Celui-là te plaira qui se plaira en ta beauté, tu rendras œillade pour œillade, regard pour regard; soudain suivront les souris et petits mots dŽamour, lâchés à la dérobée pour le commencement, mais bientôt on sŽapprivoisera et passerat-on à la cajolerie manifeste. Garde bien, ô ma langue parleuse, de dire ce qui arrivera par après; si dirai-je néanmoins encore cette vérité: rien de tout ce que les jeunes gens et les femmes disent ou font ensemble en ces folles complaisances nŽest exempt de grands aiguillons. Tous les fatras dŽamourettes se tiennent lŽun à lŽautre et sŽentre-suivent tous, ne plus ne moins quŽun fer tiré par lŽaimant en tire plusieurs autres consécutivement."

Le Sage sŽecrie: Qui aura compassion dŽun enchanteur piqué par le serpent?

Vous vous voulez jouer avec lui, il vous piquera et mordra mauvaisement....

Ces amourettes font les mêmes nuisances à lŽâme, car elles lŽoccupent tellement et tirent si puissamment ses mouvements quŽelle ne peut pas après suffire à aucune bonne œuvre; les feuilles, cŽest-à-dire les entretiens, amusements et muguetteries sont si fréquentes quŽelles dissipent zout le loisir; et enfin elles attirent tant de tentations, distractions, soupçons et autres conséquences, que tout le cœur en est foulé et gâté.

Bref, ces amourettes bannissent non seulement lŽamour céleste, mais encore la crainte de Dieu, énervent lŽesprit, affaiblissent la réputation: cŽest, en un mot, le jouet des cours, mais la peste des cœurs.

Retour Index francais- - - Retour ETIKA Start